I have a dream #2 Je suis traductrice! Les étapes

Hallelujah! Les rêves existent! Il y a 9 ans, je découvrais le métier de traducteur et je savais que je serais un jour traductrice indépendante. C’est chose faite! mon site

Profession traducteur: profession libérale: URSSAF.

Personnellement j’avais choisi de faire mon inscription avec une conseillère de l’URSSAF. Pour l’auto-entrepreneur, ce n’est pas un mythe, l’inscription nécessite en effet seulement deux minutes! Il a suffit de choisir l’organisme pour la sécurité sociale, entrer mes coordonnées personnelles, choisir l’activité concernée, opter pour le virement libératoire pour l’impôt ou pas, le paiement mensuel ou trimestriel des cotisations. Si votre nom est peu commun, vous voici immédiatement inscrit!

Retour sur les étapes préalables:

1) Stages en traduction et dans des domaines d’intérêt qui seront utiles pour traduire

2) Master traduction. Bien qu’un diplôme ne soit pas obligatoire pour cette profession, il est fortement recommandé (et de plus en plus) d’avoir une certification dans ce domaine afin de justifier les tarifs et les compétences.

3) Diplôme en poche, c’est parti pour la création d’entreprise (on peut également être salarié!).

Personnellement j’ai étudié toutes les options: portage salarial, couveuse d’entreprise, continuer les études, faire un autre travail « gagne-pain », etc., etc.

J’ai rapidement abandonné la couveuse et tout autre dispositif d’accompagnement, tout simplement parce que je crée mon entreprise pour fonctionner avec mes propres règles et toutes ces couveuses et autres sont pour moi une fausse raison de gagner du temps avec un accompagnement qui généralement ne l’est pas vraiment. BREF.

Comme je l’ai dit précédemment, moi c’est l’URSSAF mais j’ai commencé par m’adresser à la CCI (Chambre du commerce et de l’industrie) pour assister à une réunion sur la couveuse, discuter avec des conseillers et obtenir beaucoup d’informations sur la création d’entreprise. Un conseil: rencontrez le plus de conseillers possibles, assistez à des réunions d’information et renseignez-vous autant que vous le pouvez pour maitriser votre sujet sur le bout des doigts.

J’ai terminé mon année scolaire par 6 mois de stages. Durant cette période, j’en ai profité pour faire de nombreuses recherches sur la création d’entreprise parce que je partais de zéro (différence entre sécu et mutuelle, c’est pas inné chez moi ^_^). J’ai alors découvert tous les statuts, toutes les options et je me suis dit que le statut auto-entrepreneur serait ma couveuse à moi. En effet, on ne paye que si on gagne quelque chose et les cotisations représentent un pourcentage du chiffre d’affaire, c’est proportionnel! J’en passe et des meilleures, c’est aussi très bien de pouvoir faire tout cela en ligne car pour moi c’est très important de savoir que je suis mobile!

Alors quand on a trouvé son statut qu’est-ce qu’on fait? Il y a toute une partie administrative et commerciale à préparer. Quand on est son propre patron, notre activité va au-delà de la profession choisie. Personnellement j’ai préféré que tout soit prêt pour le jour de ma création d’entreprise, et tout fait moi-même! J’ai élaboré mes cartes de visite (modifiées 30 fois avant le résultat final), des présentations (sorties en A4 plutôt qu’en A6, il y a toujours des aléas), crée le site internet et je vais même me la jouer super-co avec de la publicité directement sur ma voiture! Donc tout ça c’est pour la partie commerciale, pour être visible en ligne et hors ligne et attirer des clients potentiels. Ensuite il y a les modèles de devis et de facture, ainsi que le livre de recettes. Tout ceci en version trilingue ce qui triple le temps de travail. Reste encore à prévenir les professionnels avec lesquels je travaille de mon changement de statut (pour la légalité) et de préparer un mailing pour une longue liste de contacts que je gardais bien au chaud jusqu’à ce jour.

Mémo traduction: le code APE pour la traduction nous permet à la fois de faire ceci mais aussi de proposer de l’interprétariat, de la transcription et de l’enregistrement audio!

Et voilà, tout est prêt! Nous voici livrés à nous même dans l’aventure du travail, du travail indépendant, de la liberté. Cool! Et ensuite? Ce n’est que le début, maintenant il faut se constituer une clientèle (si ce n’est déjà fait) et développer une activité prospère!

 

Quelques liens utiles pour la création d’entreprise:

http://www.lautoentrepreneur.fr/

http://www.uniondescouveuses.com/

http://www.itg.fr/portage-salarial/introduction.html

– pour faire des QR codes gratuitement: http://www.monqrcode.com/fiche_contact-vcard.html

– pour les traducteurs, un article qui recense des outils gratuits sur internet

– un gentil monsieur met à disposition un logiciel gratuit de comptabilité (régulièrement mis à jour)

 

A suivre…

Publicités

4 commentaires sur “I have a dream #2 Je suis traductrice! Les étapes

Merci pour vos commentaires!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s