L’habitat participatif – kesako

Fascinée par ce concept depuis plusieurs années, j’ai décidé de tenter ma chance et de me donner les moyens d’avoir un habitat à l’image de mes valeurs.

Pour vous donner un ordre d’idée du nombre de projets en France. Source

Un habitat participatif (partagé, écolieu, oasis, etc.) est un hébergement alliant espaces de vie personnels et espaces de vie communs.

L’espace de vie personnel sera votre logement qui vous est propre, votre espace d’intimité.
Les espaces communs peuvent être un jardin partagé, un garage, une voiture, une buanderie, chambres d’amis, cuisine, etc. Ces espaces partagés sont à définir au sein du groupe. Il n’y a pas de règle. Chaque groupe définit ces espaces en fonction des envies du collectif.

On voit circuler plusieurs noms, la plus grande distinction est entre l’habitat participatif/partagé et les écolieux/écovillages/oasis. L’habitat +++ désignera un ensemble de logements, plutôt réduit, sans activité alors que l’écolieu sera d’une taille assez conséquente pour porter son nom, comme un petit lotissement ou micro-quartier avec souvent une activité économique associée pour financer le projet.

Pour ma part, je préfère utiliser le terme d’habitat participatif plutôt que partagé car cela met l’accent sur le vivre ensemble avant les avantages financiers et matériels que chacun peut y voir.

Plusieurs statuts sont possibles pour ce type de projet :

  • association
  • copropriété
  • société (SCI, SAS, etc.)
  • indivision

La copropriété et la SAS sont les statuts les plus courants pour l’habitat participatif.

L’état d’esprit est celui de la coopérative d’habitants, terme qui regroupe l’habitat, la coopérative et le social. Une fois ces trois notions réunies, on obtient un modèle d’habitat basé sur le partage (de connaissances, d’espace, etc.) et la solidarité (participer à la définition et la conception du logement). Rendez-vous sur le site d’Habicoop pour en savoir plus sur la coopérative d’habitants.

Envie d’en savoir plus sur le sujet ou participer à un chantier participatif ?

Rendez-vous sur :

https://fr.twiza.org/

Le site dédié à l’habitat sain.

Deux sites :

Et deux livres :

« Au-delà de la propriété »
Benoît Borrits
Editions La découverte
« Les clés de l’habitat participatif »
Audrey Gicquel
Editions Yves Michel

TweetDeck – simplifiez vous la vie sur Twitter

TweetDeck est un outil complémentaire qui permet de mieux gérer son utilisation de Twitter.

En mettant à jour mon profil Linkedin, j’ai découvert un module intitulé « Community management : Mettre en place sa veille numérique”. Parmi les conseils et outils proposés, la formatrice nous a présenté TweetDeck, que j’ai depuis intégré à mes outils de travail.

En ce qui me concerne, Twitter est le réseau social que j’ai eu le plus de difficultés à prendre en main. J’ai d’ailleurs tardé à me créer un compte et je m’en sers désormais principalement pour de la veille rapide d’information et suivre des personnalités ou entreprises d’intérêt.

Twitter est un réseau social qui permet de diffuser des messages courts en tant que particulier ou entreprise. Sa particularité est de limiter le nombre de caractères pour l’écriture de son message, ce qui fait de ce réseau social un moyen d’information rapide.

L’interface de Twitter se présente ainsi :

Interface de Twitter. 3 colonnes figées, de gauche à droite : les onglets, les tweets, les tendances du moment.

Sur la page Twitter, il y a des mises à jours fréquemment, d’informations courtes, avec les tendances du moment sur la droite. Les notifications apparaissent sur la droite, comme l’indication de nouveaux messages ou autre et il suffit de cliquer sur l’onglet concerné pour obtenir plus d’informations.

Dans cette version, l’affichage des publications en grand ne permet pas véritablement de m’informer de ce qu’il se passe dans mes contacts et entreprises d’intérêt. Pour ma part, en tout cas, je n’y parviens pas de cette manière.

Ce que permet TweetDeck, c’est de personnaliser l’affichage de Twitter par colonnes afin de choisir ce que l’on veut voir s’afficher sur son écran.

Voici mon affichage avec TweetDeck :

Interface de TweetDeck : des colonnes à personnaliser.

Les avantages de TweetDeck :

  • vous n’avez rien à télécharger, rendez-vous sur https://tweetdeck.twitter.com/.
  • relié à votre compte Twitter, vous n’avez pas à créer de nouveaux identifiants.
  • personnalisez votre affichage, si vous souhaitez suivre un # en particulier, voir afficher vos notifications ou encore suivre les tendances du jour.

Pour ma part, j’ai choisi d’afficher :

  • les tendances du jour afin d’avoir un aperçu rapide de ce qui fait parler dans le monde.
  • les tweets des pages et personnalités que je suis (l’affichage classique de votre compte Twitter). L’avantage c’est que l’affichage est bien plus petit que sur Twitter et me permet de voir plus facilement plusieurs informations.
  • un hashtag en particulier lié à mon activité afin de voir toute nouvelle publication.
  • les notifications.
  • les messages.

Voici les options proposées :

TweetDeck : options d’affichage.

Il semblerait que le site ne soit disponible qu’en anglais. L’utilisation est simple. Dans « settings », sur la colonne de gauche, s’affichent les options ci-dessus. En cliquant sur un onglet vous faites apparaître une colonne, que vous pouvez supprimer en cliquant sur « remove ».

TweetDeck est vraiment très agréable à utiliser. Vous pourrez enfin apprécier l’utilisation de Twitter et en personnaliser l’affichage en toute simplicité.

Pour commencer à l’utiliser, c’est ici : https://tweetdeck.twitter.com/

Manger végétarien à La Rochelle

Après un bel été à profiter des bons restaurants que nous propose la ville de La Rochelle, j’ai eu l’agréable surprise de voir que de plus en plus de restaurants proposent au moins un plat végétarien – gourmand ! – à leur carte.

Un conseil : toujours demander avant de renoncer au restaurant car ce n’est parfois pas inscrit sur la carte et certains savent s’adapter à votre régime alimentaire.

Voici la liste – non exhaustive – de restaurants à La Rochelle où il fera bon manger en tant que végétarien.

  • Gurou : restaurant VEGAN connu pour ses hot-dogs, vous vous régalerez à chaque plat. Hamburgers, mafé, desserts gourmands. Le mot d’ordre de ce restaurant est vraiment de se régaler ! Il séduira les carnivores sans aucun doute. Rendez-vous sur la page instagram qui vous fera saliver ! @gurou.streetfood
Voilà un bon hamburger chez Gurou.

  • Le comptoir de Walter : ce restaurant situé rue St Nicolas est une belle découverte. Le restaurant propose un bar à salades à composer au choix, avec ou sans viande, avec ou sans fromage, avec des produits froids et chauds. Le restaurant propose également une sélection de plats du jour chauds dont des lasagnes végétariennes délicieuses. Évidemment le restaurant travaille avec des produits frais, l’accueil et le service sont excellents.

  • Omelette délice : situé près du marché, ce restaurant est mon coup de cœur. Ils ont su revisiter l’omelette et en faire un vrai délice. A la façon d’une galette bretonne, ces omelettes sont généreusement garnies et accompagnées d’une salade et de pommes de terres frites. La carte propose deux omelettes sans viande ni poisson et le plus c’est l’option sans œufs pour la préparation de l’omelette, que je choisis à chaque fois tellement c’est bon. Le restaurant a le goût du détail et travaille avec des produits frais.
Omelette délice
  • Iseo : ce restaurant je l’aime pour une autre raison. Idéalement situé près de la tour de la Chaîne, avec un budget un peu plus élevé que les autres restaurants, c’est l’endroit parfait pour passer une belle soirée. On se régale à chaque plat et à l’occasion de mon passage, le plat végétarien du jour était le wok de légumes, fidèle à l’esprit du restaurant de la cuisine fusion. C’est un restaurant qui reçoit beaucoup de clients, en plein rush estival le service et la qualité des plats était irréprochable. Le petit plus : le plaid à disposition lorsque l’on mange à l’extérieur.
  • La fabrique à burgers : testé une seule fois et fermé actuellement pour travaux, c’est l’endroit parfait si vous avez envie d’un bon burger plein de bonnes choses à manger avec les mains. Plusieurs choix d’accompagnements et vous choisissez le hamburger de votre choix en précisant l’option végétarienne et le tour est joué !
  • Ragazzi da Peponne : c’est un bel endroit, et comme son nom l’indique, un restaurant italien, situé rue St Nicolas. J’aime le lieu, la décoration, les produits et les quantités très généreuses du restaurant. En pizza et pâtes il y a plusieurs plats sans viande ni poisson, j’ai testé le plat de tagliatelles au pesto. Une fois servis, huile ou fromage râpés vous sont proposés selon votre commande.
  • Mangata : nouveau coffee shop à la décoration moderne, ils travaillent bien sûr avec des produits frais et proposent une nouvelle carte à chaque saison.
Une belle salade fraîche chez Mangata
  • Chez Albert : situé rue Gargoulleau, entre la place de Verdun et la place du marché, c’est un tout petit endroit où l’on se sent bien et surtout où l’on mange bien. Que ce soit des plats sucrés ou salés, il y en a pour tous les goûts. Il y a toujours des propositions sans viande et sans poisson, en wrap, en salade ou autre. L’accueil est toujours chouette et en cuisine on maîtrise l’art de mélanger les saveurs.

Mes 2 bars/bistrots chouchous pour boire un verre un grignoter comme il se doit !

  • L’endroit : situé à côté de la plage de la concurrence, l’endroit se renouvèle en permanence pour proposer des plats de qualité avec des produits frais. Vous pouvez commander un plat ou plusieurs choses à partager, il y en a pour tous les goûts et tous les régimes alimentaires. En plus de ses bons plats, de nombreux évènements sont proposés pour profiter de la belle saison.

  • L’entourage : ce bar-bistrot propose une cuisine végé avec des frites, des planches, et autres délices à partager qui évoluent avec le temps.

Retrouvez mes avis et photos sur mon compte Trip advisor @cecilestla, que j’essaie de maintenir à jour.

POSTEZ EN COMMENTAIRES VOS TROUVAILLES

Talk Talk BNB – Héberger utile

Il y a quelques mois, sur Facebook, j’ai vu une publicité pour le site internet Talk Talk BNB. Un concept innovant pour les voyageurs et curieux du monde entier.

Étant déjà familière avec le Couchsurfing et Air BNB, j’ai pensé que ce nouveau concept pourrait m’intéresser.

Concrètement, il s’agit d’héberger gratuitement quelqu’un contre la pratique d’une langue étrangère, ou de voyager gratuitement en apprenant à son hôte sa langue maternelle.

CONCEPT 2

Je me suis inscrite aujourd’hui, plus pour héberger que pour voyager actuellement. Étant donné que j’habite dans un tout petit endroit et que le site internet n’en est qu’à son début, je ne suis pas certaine d’héberger prochainement quelqu’un mais affaire à suivre…

Pour s’inscrire – gratuitement – c’est simple et rapide :

– remplir votre profil avec des informations de base comme votre sexe, age, lieu de résidence, une petite description de vos intérêts personnels.

– la section voyage où vous renseignez l’endroit où vous aimeriez aller, la langue que vous pouvez enseigner, etc.

– la section hébergement où vous renseignez les langues que vous maitrisez, celles que vous aimeriez apprendre (3 maximum), une description rapide de l’endroit où vous vivez et des photos pour illustrer vos propos.

Cela vous demande moins de 15 minutes pour compléter votre inscription.

Votre profil est alors en attente de validation (le mien a été validé en quelques minutes). Vous recevez alors un e-mail de confirmation d’inscription avec des liens internes pour des recommandations aux voyageurs/hôtes.

Parmi les informations, on précise qu’il ne faut pas confondre ce site avec un site de rencontres, j’aime !

PROFIL

Il ne vous reste plus qu’à attendre de trouver un hôte ou de chercher quelqu’un à héberger/un endroit où voyager.

Le + : vous pouvez choisir l’option « WOMEN ONLY » pour ne recevoir que des profils de femmes. Même si je ne l’ai pas choisie, je trouve cela rassurant. De plus en plus d’organismes proposent de telles sections, ce qui peut rassurer certaines voyageuses.

CONCEPT

Alors, vous vous inscrivez ?

http://www.talktalkbnb.com/

Obtenir son N.I.E. en Espagne

Le N.I.E est le numero internacional para los extranjeros = le numéro pour les étrangers.

A quoi sert ce numéro?

A beaucoup de choses:

  • ouvrir un compte en banque
  • louer un logement
  • s’inscrire à des cours, etc.

LE N.I.E SERT SURTOUT A POUVOIR TRAVAILLER EN ESPAGNE.

Comment l’obtenir?

En tant qu’européen, vous devez vous rendre au bureau de police pour les étrangers.

Là-bas on va vous fournir un document de demande de N.I.E. à remplir avec vos informations personnelles (numéro de passeport, nom, prénom, etc.) et un autre formulaire à remplir également avec vos détails et à remettre à la banque Caixa (en face de l’arrêt de tram.) à laquelle vous allez payer un peu moins de 10€ pour cette demande N.I.E.

Vous retournez juste après à la police ou un autre jour, vous leur donnez le premier formulaire et le second, preuve de paiement. Vous leur fournissez également une photocopie de votre pièce d’identité (Passeport ou carte d’identité).

A partir de là ils vont préparer votre N.I.E. et vous rappeler dans un maximum de 5 jours pour que vous veniez chercher votre numéro.

IL VOUS SERA REMIS UN DOCUMENT AU FORMAT A4 SUR LEQUEL VOUS TROUVEREZ LE NUMÉRO ET SA DURÉE DE VALIDITÉ.

Le N.I.E. est valable 3 mois mais le numéro reste inchangé donc pas de panique si vous ne le renouvelez pas après ces 3 mois.

La prochaine étape?

Après les 3 mois de N.I.E. vous devez renouveler en faisant votre demande de résidence. (prochain article).

2016 – Blog nominé au Liebster Award !

Je reviens dans la blogosphère en cette nouvelle année grâce à une nomination au Liebster Award. L’année dernière je n’ai pas répondu à toutes les nominations; même si je publie régulièrement sur facebook, je ne suis plus très active sur le blog. En recevant cette nouvelle nomination il y a plusieurs semaines, je vais essayer de reprendre les choses en main.

Une nomination au Liebster Award est l’occasion de mieux connaitre un blogueur et donc de faire une petite mise à jour dans mon cas. Par la même occasion on découvre toujours de nouveaux blogs grâce aux nominations. C’est parti!

Rappel du jeu:

  • se présenter en 11 points;
  • répondre aux 11 questions posées par la personne qui nous a nominé;
  • taguer 11 blogs de voyage et leur poser à notre tour 11 questions pour les faire découvrir. 

MES 11 VÉRITÉS

  • Je vis depuis peu sur une île d’Espagne.
  • J’étais traductrice à mon compte jusqu’à présent.
  • J’accorde beaucoup d’importance à apprendre la langue du pays où l’on se rend donc je suis en apprentissage intense de l’espagnol.
  • J’ai eu la chance d’aller déjà deux fois en Chine!
  • Mon premier voyage à l’étranger toute seule a été l’Australie, un paradis.
  •  Je suis actuellement en colocation, un mélange très intéressant avec un bolivienne et un local.
  • J’avais créé le blog dans l’attente de retourner en Chine et partager au fur et à mesure mes aventures… J’ai vécu d’énormes aventures mais finalement je ne les ai toujours pas partagées sur le blog.
  • Je n’aime pas cette partie du Liebster Award hihi.
  • J’espère un jour profiter du Canada pendant plusieurs mois.
  • J’attends de retourner en Chine pour découvrir la partie Est du pays et « boucler la boucle ».
  • Je me suis attachée à mon nouveau cocon et j’espère y réaliser mes projets.

RÉPONSE AUX 11 QUESTIONS DE Sounds of Adventure

  1. Quel est ton meilleur souvenir de voyage ? Mon meilleur souvenir de voyage serait l’ascension de nuit du mont Hua Shan en Chine. Ma première randonnée, et de nuit, avec des amis et des couchsurfers. De 19h jusqu’à 2h du matin, nous sommes restés dormir dehors avec un froid de canard et tout plein de gens autour de nous, et après le lever du soleil nous sommes redescendus pour arriver chez nous en début de matinée. Inoubliable expérience.
  2. Ton endroit préféré ? Je suis tombée littéralement amoureuse de la Chine alors je dirais Xi’an, au sud-ouest de Pékin. Un coup de coeur. J’y suis déjà allée 4 fois.
  3. Dans quel pays la barrière de la langue a été la plus gênante ? J’ai toujours appris la langue du pays où je me rends, ou du moins quelques mots pour communiquer donc je n’ai pas ressenti plus de difficulté dans un pays que dans l’autre. La plus gênante je ne sais pas, paradoxalement la MOINS gênante je dirais en Chine car être un occidental a beaucoup d’avantages et vous pouvez passer de très bons moments avec les locaux même si vous ne comprendrez rien de ce qu’ils vous disent hihi.
  4. Quel est le meilleur repas que tu aies mangé à l’étranger ? Baozis!!!!! Des petits pains chinois cuits à la vapeur avec de la viande, des légumes ou même du potiron dedans. On en trouve dans toute la chine, de toutes tailles et toutes sortes!
  5. Tu ne partirais jamais sans ? A choisir, mon appareil photo car c’est très important pour moi de pouvoir montrer à mes proches les endroits que j’ai visités et les expériences que j’ai vécues.
  6. Ta citation préférée ? CARPE DIEM: profite de l’instant présent. La vie est courte, chacun est libre de ses choix du moment que nous en sommes satisfaits. Vivre sans regrets.
  7. Quelle est la situation la plus WTF que tu aies vécu en voyage ? Je crois qu’en Asie tout est un peu WTF pour nous occidentaux car il  y a une grosse différence culturelle. Il y a du WTF positif et du WTF négatif. Je pense surtout au positif comme toute l’aide que j’ai pu recevoir en tant que voyageuse solo de la part d’inconnus.
  8. Y a-t-il un pays visité où tu pourrais poser tes valises définitivement ? En général, chaque pays que je visite je m’imagine déjà y passer ma vie avant même de l’avoir visité. C’est ce qui guide mes choix. L’Australie est merveilleuse mais elle exige un niveau de vie élevé pour la savourer, La Chine est comme mon deuxième pays mais c’est très pollué et certaines choses font que je ne souhaiterais pas y vivre, L’Ecosse est riche d’histoire et de culture alors peut-être si j’accepte le temps. J’ai décidé actuellement de poser mes valises dans une petite île d’Espagne qui m’apporte beaucoup de ce que je recherche, j’espère parvenir à en faire mon chez-moi.
  9. Quelle anecdote est-tu le/la plus fièr(e) de raconter ? Je pars toujours seule, dans un pays où je ne connais encore personne et en moins de 3 semaines, je trouve un endroit où vivre et des personnes sur qui compter afin de m’y sentir bien. C’est un bel aspect de la vie que j’aime partager.
  10. As-tu une astuce de voyage à nous donner ? Se laisser surprendre avec prudence. Prendre au sérieux l’avant-voyage avec les assurances santé, le matériel, des infos sécu./santé/culture sur la destination. Tout ça pour avoir un minimum d’aisance dans le pays dans les démarches. Pour le reste, faire confiance aux locaux et à votre instinct pour profiter au maximum. Ne pas tout planifier.
  11. Ton prochain voyage ? Les prochains voyages à l’heure actuelle sont des visites à la famille en France. Si les choses vont dans le bon sens, visiter les îles voisines à la mienne, profiter de l’Europe, retourner en Chine, visiter le Canada, etc.

11 BLOGS A DÉCOUVRIR en 11 QUESTIONS

J’ai découvert plusieurs blogs ces derniers temps sur ma page facebook alors je vais choisir les 11 derniers afin d’en savoir plus sur eux grâce à 11 questions:

Graine de voyageuseTippyUn monde d’aventuresCook and RideValiz StorizBaroudeuses.com – Some Steps Away – A-contresens – Frenchie travelyDeux Allers SimplesLes moustaches en vadrouille

  1. Pourquoi avoir choisi ce nom pour le blog?
  2. Dans quelle pays ou région te trouves-tu au moment où tu répond à ces questions?
  3. Qu’est-ce qui t’a mené au voyage?
  4. Quel est ton rêve? Ou si tu penses l’avoir déjà accompli, quel était ce rêve?
  5. Quel type de voyageur es-tu? Comment aimes-tu voyager?
  6. Quand on te parle de voyage, qu’est-ce qui te viens en tête? Un souvenir, un projet…
  7. Comment gères-tu tes voyages et le blog?
  8. Est-ce qu’il y a un pays ou un endroit dont tu ne peux plus te passer? C’est-à-dire que tu rêves d’y retourner si tu n’y es pas déjà?
  9. Qui ou quel est ton modèle? Ce qui t’inspire au quotidien?
  10. Quel est ton type d’hébergement préféré en voyage?
  11. Comment choisis-tu ta prochaine destination?

 

Si vous lisez cet article, amusez-vous à répondre aux questions en commentaire! ❤

VIVE LES TRADUCTEURS !

Proz.com virtual events

Coucou tout le monde!

(Une longue absence mais le blog existe encore!)

Demain, mercredi 30 septembre 2015, ce sera la journée internationale des traducteurs. L’occasion de mettre en avant le travail de mes collègues, l’importance d’un traducteur professionnel pour la communication internationale et aussi de faire découvrir le merveilleux métier de traducteur !

Aujourd’hui et demain sur le site internet Proz.com il est possible de suivre plusieurs présentations en ligne. En direct ou plus tard pendant 90 jours.

Aujourd’hui, les présentations portent sur les outils de TAO (Traduction Assistée par Ordinateur) et sur différents logiciels pour aider les traducteurs dans leur travail.

Demain, pour la journée internationale de la traduction, les membres du site Proz.com pourront assister à différentes conférences sur les différents aspects du métier de traducteur comme « How to find direct clients and run a business that you love » ou comment trouver des clients directs et faire le travail qui vous plait.

La plupart des présentations et conférences sont en anglais.

C’est la deuxième année que je participe à ces journées de la traduction et j’apprécie énormément les différentes présentations qui sont proposées. Elles m’aident à rester à jour sur les logiciels utilisés et à développer mon réseau.

Le métier de traducteur – professionnel indépendant – est vraiment merveilleux. Chaque jour élargir son réseau, démarcher de nouveaux clients, développer sa culture générale. C’est un métier très enrichissant que j’apprécie depuis un peu plus d’un an.

Vous pouvez consulter mon site internet professionnel qui a fait peau neuve pour une présentation plus simple, plus claire et donc plus professionnelle : www.periotra.com

Bonnes journées de la traduction !

Pour en savoir plus sur les journées de la traduction organisées par Proz.com et vous inscrire (gratuit), c’est ici :

http://www.proz.com/virtual-conferences/group/26/register#

Vous connaissez d’autres sites internet qui proposent de célébrer la journée internationale de la traduction? Notez-le en commentaire!

FR

08/03 – Journée de la femme – Bonne journée!

Que vous voyagiez ou non, cet article peut vous être utile, homme ou femme.

yellow-14016_640

Aujourd’hui, pour la journée de la femme nous allons parler voyage, et plus particulièrement voyage au féminin. C’est la journée idéale pour mettre en avant de belles personnalités féminines, d’excellents articles rédigés par des femmes et de répondre joliment aux critiques sur les femmes et aux progrès à faire sur les inégalités des sexes.

woman-246238_640

Pour commencer, plutôt que de présenter l’article « Pourquoi ne pas sortir avec une fille qui voyage », je préfère vous conseiller de lire (ou de relire) l’article « Pourquoi sortir avec une fille qui voyage« , sur voyagerloin.com qui en dix points vous présente l’esprit d’une voyageuse, à vous de voir si vous êtes d’accord!

photographer-407068_640

Il y a aussi Aude, du blog lafillevoyage.com qui nous prouve à chaque article (et à chaque illustration) que le voyage au féminin c’est possible et plutôt sympa, voire très drôle. Elle partage également quelques conseils de filles en voyage comme ici, en Chine. Vous pouvez en apprendre un peu plus sur elle dans l’interview réalisée par Ryan du blog lesacados.com. Ils préparent ensemble un livre illustré sur le voyage au féminin.

woman-565104_640

Une fille qui voyage n’as pas pour but/obligation de montrer qu’elle arrive à voyager en tant que fille mais juste qu’elle vit comme tout le monde, sans plus de difficultés qu’un homme. Et sans faire la comparaison, on trouve en ligne de beaux parcours qui, en France comme à l’étranger, peuvent inspirer beaucoup de femmes à prendre leur destin en main et à s’offrir la carrière et la vie dont elles rêvent sans barrières.

magnet-633107_640

Je pense par exemple à Anite, en Chine depuis deux ans avec un V.I.E. (Volontariat International en Entreprise) ou cupsofenglishtea.com qui nous présente le quotidien d’une professeure de FLE d’abord au Canada et maintenant en Australie. J’aime également beaucoup l’histoire de Marie, du blog milesofhappiness.com qui est illustratrice freelance et vit actuellement à Hong-Kong. Elle a d’abord commencé avec un blog en français et c’est maintenant ici que l’on peut suivre ses aventures, en anglais.

imac-605421_640

Je vous laisse le soin de consulter leurs blogs respectifs pour en apprendre davantage sur la vie trépidante de ces femmes.

Lors de la rédaction de cet article, j’ai reçu un e-mail de Instinct-voyageur qui propose 12 portraits de voyageurs et voyageuses. C’est aussi très inspirant.

Au-delà du voyage, l’article d’aujourd’hui est destiné à valoriser le féminisme (= lutte pour l’égalité homme-femme) et à montrer que travail, loisirs, tenue vestimentaire, etc. tout est à notre portée!

J’attends vos commentaires!

新年快乐!

Demain, jeudi 19 février, ce sera officiellement le Nouvel An en Chine!nouvel-an-chinois-g-1

Le Nouvel An Chinois,  农历新年 (Nongli Xinnian), est aussi appelé Fête du printemps, 春节 (chunjié).

Cette année est l’année de la chèvre (ou mouton), (Yang), et plus précisément de la chèvre de bois.

Si vous souhaitez connaître votre signe chinois, il y a le site signe-chinois.com. Il vous suffit de noter votre date de naissance.

A cette période de l’année, difficile de prendre le train, tout le monde retrouve sa famille pour célébrer l’évènement. Les chinois ont une semaine de congés, la « semaine d’or ».

Les chinois adorent les pétards et les feux d’artifice. On peut en entendre toute l’année mais plus particulièrement pour le Nouvel An Chinois. On offre généralement une enveloppe rouge dans laquelle il y a de l’argent. On accroche à sa porte le symbole 福 (fu = bonheur) à l’envers pour apporter le bonheur. Les familles se retrouvent, partagent ensemble un bon repas. C’est également l’occasion pour les célibataires de présenter leur futur compagnon…ou d’en louer un pour l’occasion! La couleur de fête est le rouge, qui est symbole de bonheur.

jpg__-2
Les traditionnelles enveloppes rouges

Le Nouvel An Chinois se fête désormais dans le monde entier pour notre plus grand bonheur, avec des démonstrations de danse de dragon, des chants de l’opéra chinois, des dégustations de thé, etc.

Vous pouvez dès 13h (20h à Pékin) regarder le gala annuel de CCTV en direct. Un beau spectacle en perspective!

Les festivités de cette nouvelle année durent deux semaines, jusqu’à la fête des lanternes.

恭喜发财 (Gong Xi Fa Cai) : Bonheur et prospèrité !
2015-nouvelle-annee-chinoise_23-2147503212Happy-New-Year-2015-With-Chinese-Goat

I have a dream #3 L’heure du bilan

En cette fin d’année, il est temps de faire un bilan sur les quelques mois écoulés dans mon nouveau rôle de chef d’entreprise.

Je n’aime pas avoir de patron, mais je ne veux pas non plus être le patron de quelqu’un.

Cette phrase que j’ai lue récemment dans le livre « 100 euros pour lancer son business » de Chris Guillebeau, résume parfaitement ma situation. J’ai démarré toute petite et je compte bien rester petite. Je travaille avec des personnes du monde entier, comme je le souhaitais, et je continue de gérer mes affaires seule, je n’ai pas l’intention de développer une agence de traduction avec salariés et grosses finances.

J’ai très peu investi financièrement dans mon entreprise, la traduction ne nécessite pas beaucoup d’investissement matériel ou publicitaire comme certains autres domaines (les magasins par exemple). Pas besoin de local, je travaille de chez moi… ou ailleurs si j’en ai envie ! Je suis traductrice indépendante et j’en suis fière !

Les 2 gros points positifs de ces derniers mois :

  • travailler à son propre rythme: c’est techniquement impossible de travailler sur une plage avec un ordinateur (sauf si vous n’y tenez pas ou que vous y allez quand il n’y a pas de soleil). MAIS pas de trajet jusqu’au travail et donc pas de temps perdu pour le vrai travail. Je choisis moi-même mes horaires. Je peux travailler de 8h jusqu’à 10h puis passer à autre chose, jongler entre la vie professionnelle et personnelle, travailler tard le soir pour avoir plus de temps un autre jour. Par exemple, cette année j’ai décidé de prendre des vacances pour les fêtes, et ce qui est génial c’est de retrouver les même partenaires à mon retour !
  • être fière de chaque centime gagné: au delà d’un travail, la traduction c’est une passion, un plaisir, un hobby. Je traduis dans des domaines variés liés à mes intérêts personnels. Autrement dit, je gagne ma vie en faisant ce que j’aime et en plus je continue d’apprendre plein de choses tous les jours grâce aux thèmes abordés par les textes traduis, que demander de plus ? Je n’aime pas du tout le rapport à l’argent et pourtant je me suis découvert un certain intérêt pour la comptabilité, suivre chaque étape du développement de mon entreprise, évaluer la valeur de mon travail, tout simplement se dire que mon « salaire » reflète exactement mon investissement dans mon travail (ce qui n’est pas toujours le cas dans des emplois salariés).

Attention :

Trop de solitude, tue la solitude : beaucoup de personnes qui choisissent ce mode de vie sont indépendantes et aiment plutôt travailler seul, faire leur petites affaires. Quand ce mode de vie devient concret, il faut faire très attention à ne pas être seul en dehors du travail. Tout le monde a besoin de lien social, donc c’est très bon pour stimuler votre curiosité et améliorer vos connaissances d’être entouré ; mais surtout il est important de faire des coupures même si on est passionné, pour rester productif, efficace et ne pas devenir complétement fou ! Donc travailler à son compte n’est pas du tout synonyme de retrait de la société, au contraire vous n’avez pas de collègues comme tout travail l’impose alors il est essentiel de vous accorder des moments en société ! Personnellement je suis depuis devenue fan de course à pied et j’adore sortir uniquement pour le plaisir (ou presque).

Ma nouvelle bible de la création d’entreprise (petite) : « 100 euros pour lancer son business ». L’auteur est un entrepreneur globe-trotteur. Non seulement il nous confirme qu’on peut créer son entreprise avec peu de moyens, mais aussi qu’il est possible de voyager, vivre à l’étranger, être mobile et avoir une entreprise prospère. De manière générale, l’auteur nous rassure sur l’entrepreneuriat.business

Lancez-vous !